Vers une civilisation de convivialité


de

La désastreuse méga-machine de l’efficacité technique et économique laisse de côté des milliards d’affamés, de rejetés ou de précaires, une nature dégradée. L’humanité a un besoin extrême de progresser vivement selon l’autre direction de son évolution, celle qui l’a fait naître et qui organise le bien vivre ensemble.

Partout des groupes, des individus résistent à la méga-machine. Ils expérimentent des organisations différentes, ils animent des oasis du bien vivre. Pour que l’avenir de l’humanité bascule vers cette civilisation de la convivialité il faut que ces forces de vie en partagent explicitement la vision et affirment ce qui, au-delà de leurs diversités, fait leur unité : une volonté de travailler ensemble, pour la vie, en prenant soin l’un de l’autre et de la nature.

Il faut clamer notre interdépendance généralisée, l’accepter et la mettre en œuvre entre tous les humains et avec la nature.

Présentation de l’auteur

Marc Humbert, professeur d’économie politique à Rennes 1, a co-fondé en 2002, le réseau pluridisciplinaire international PEKEA (Un Savoir Politique et Ethique sur les Activités Economiques). Il a récemment co-publié le Manifeste convivialiste (2013) et de la convivialité (2011).

Co-fondateur de Pekea, éditorialiste régulier dans le journal Ouest-France, Marc Humbert est une figure intellectuelle en Bretagne. Invité régulièrement à l’occasion de conférences ou d’interventions, nul doute que ce livre de vulgarisation de la « notion  de convivialité », chère à Illitch saura trouver son public.

Prix: 10 €


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...