Autopsie d’un hexagone


de

Un cadavre d’enfant est retrouvé dans une barque sur la Vilaine à côté de Rennes. L’enfant a été torturé et son corps repose allongé sur un drapeau à croix celtique. L’horreur et l’indignation ne suffiront pas à enrayer une série de meurtre d’enfants toujours aussi ignobles. Un enquêteur parisien spécialiste des milieux extrémistes est dépêché en urgence, pour explorer des nouvelles pistes et contraindre le criminel à se dévoiler. Mais les crimes se poursuivent sur fond de racisme et d’extrême droite. La Vilaine charrie la haine et les bas instincts.

Une atmosphère très noire, où les inondations succèdent à l’horreur. Et c’est un monde perdu, un complot d’extrême droite, les compromissions et ce qu’il y a de plus mauvais en chacun, qui surnagent dans cette plongée dans la fange. Une autopsie d’un hexagone pourri jusqu’à l’écœurement.

Léonard Taokao est un écrivain singulier. Son dernier roman « Korbanot » aux éditions Goater a défrayé la chronique par sa subtile construction et sa violence feinte.

Écrivain des limites et des marges, d’une précision ultra-réaliste, son approche est toujours cash. Le monde est plus noir que la fiction. Grâce à Taokao, on se rapproche du réel.

Un nouvel illustrateur :

Pierre Macé, brillant illustrateur, passé par les Beaux Arts de Rennes, prend la suite de Morvandiau pour un nouveau cycle de publication. Des illustrations en noir et blanc hyper réalistes, presque architecturales.
La Vilaine ressemble dans ce livre à la Louisiane. Une Vilaine inondée dont l’ombre des ragosses fait apparaître les cruautés et le dégoût. Une France d’extrême droite poisseuse et meurtrière. Leonard Taokao est un pseudonyme.

Prix: 18 €


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...